Évaluez-vous !

Utilisez les curseurs pour définir vos niveaux de satisfaction sur une échelle de 1 à 10...
Parler de la mort à un enfant
Parler de la mort à un enfant

Pourquoi et comment parler de la mort


Ajouter aux favoris
Partager...
Mon objectif
en quelques mots...

Parler de la mort à un enfant, c'est quoi ?

- Se mettre à son niveau : trouver les mots de son âge pour lui parler de mort
- Demander à l’enfant comment il se sent et si il a envie de parler, si il a des questions, etc.
- Le libérer d’un poids émotionnel qu’il ressent mais ne comprend pas forcément
- Lui permettre de vivre l’évènement comme il le souhaite : lui laisser le choix
- Éviter un traumatisme plus tard vers l’adolescence ou à l’âge adulte

  • Parole de coach !

     Un enfant ressent tout ! Il a besoin qu’on lui parle de ce qui se passe pour pouvoir mettre des mots sur ce qu’il ressent et comprendre qu’il n’y a rien contre lui, qu’il n’est pas responsable ni coupable de la tristesse, de la colère, de l’incompréhension de ses parents, de ses amis, etc… et que tout cela est normal parce qu’on a perdu une personne qu’on aimait et que cela fait mal. 

  • Problématiques rencontrées par nos clients coachés...


    «  Ma fille avait 8 ans quand son père est décédé. Cela a été très compliqué pour moi d’accepter de me retrouver toute seule avec ma petite puce. J’étais très en colère contre la vie et je n’arrivais pas à en parler avec Justine. Elle voyait bien qu’on son père n’était plus à la maison, elle me posait des questions et je ne savais pas quoi lui dire. Elle me voyait très triste et aujourd’hui elle me reproche de lui avoir menti. Comment rétablir le dialogue avec ma fille ? »

    «  Mes parents ne m’ont jamais rien dit jusqu’au jour où je suis devenue moi même maman et qu’il m’est arrivé la même chose que ma mère. J’attendais des jumeaux et l’un d’eux est décédé à la naissance. J’en veux beaucoup à mes parents car je me suis toujours sentie seule et je me demandais ce qui n’allait pas chez moi alors qu’en fait j’étais juste normale, j’avais perdu ma jumelle et personne ne me l’avait dit. Je voudrais comprendre pourquoi mes parents ont préféré se taire…»

    « Je viens de perdre un ami d’enfance et je n’arrive pas à reprendre le dessus. Je suis assez agressif à la maison et ma femme comprend même si cela l’embête et la rend triste pour moi alors que mon fils lui ne comprend pas. Il n’arrête pas de me dire que je suis méchant, qu’il ne m’aime plus et c’est très dur pour moi. Je ne sais pas comment faire pour relever la tête et que la relation avec mon fils redevienne normal.»


  • Les solutions Coachique


    Les 3 solutions pour parler de la mort facilement avec son enfant :

    1 - Mettre des mots sur la situation à tous âges : dites à votre enfant ce qui se passe et ce que vous ressentez pour qu’il comprenne déjà pourquoi vous avez l’air triste, en colère ou fatigué, énervé. Puis demandeer lui ce qu’il comprend de ce que vous venez de lui expliquer et échanger avec lui. Réponder simplement avec des mots adaptés à son âge.
    2 - Se faire aider : c’est trop difficile pour vous de lui parler, demander à vos proches de vous aider, un ami ou un professionnel.
    3 - Utiliser les jeux : l’enfant évolue, apprend et comprend beaucoup plus facilement par le jeu, alors proposer lui de dessiner, de raconter des histoires qui parlent de la mort du héros par exemple et profiter de cette occasion pour lui dire la vérité.


  • Je démarre mon coaching...


    Un coach « Coachique » vous aidera à apprendre à exprimer ce que vous vivez ou avez vécu pour pouvoir le verbaliser à votre enfant pour que vous puissiez avancer ensemble et non l’un contre l’autre. Car une situation de non-dit peut engendrer de vrais traumatismes chez un enfant dans son comportement d’adulte.
    Optez pour un coaching personnel, choisissez votre coach, selon vos critères (disponibilité, mobilité, expertise et affinités)

Partagez cette fiche...